Autres symptômes

Moins d'énergie

La PPID va souvent de pair avec une léthargie et une diminution des prestations, souvent interprétées comme un phénomène normal propre au vieillissement.

Diminution de la résistance aux infections

Image courtesy Hochschule Hannover

Parfois, le cheval ne présente que quelques symptômes vagues, ou est très sensible à de nombreuses infections telles que la pneumonie, la sinusite ou des abcès. De même, les vers parasites colonisent plus facilement le tractus intestinal.

Sudation anormale

Les chevaux souffrant de Cushing transpirent souvent de façon excessive, particulièrement au niveau de la nuque et des épaules. Actuellement, on ne sait pas encore s'il s'agit d'une conséquence directe de la maladie ou d'une conséquence de l'épaississement de la robe du cheval.

Le cheval boit et urine énormément

Il apparaît souvent que la paille ou la litière sont constamment humides. Ce symptôme est souvent aussi associé au syndrome métabolique équin.

Fertilité

Les juments sont plus difficilement gestantes et des problèmes d'infertilité affectent les étalons.

Lactation spontanée

           

Symptômes nerveux

La pression excercée par l'hypophyse sur les autres parties du cerveau provoque des symptômes nerveux tels que la cécité ou l'épilepsie.