Comment reconnaître la PPID?

Les symptômes liés à la PPID sont causés par une production anormalement élevée d'hormones hypophysaires.

Soyez attentif aux symptômes précoces

Au plus tôt la PPID est diagnostiquée, meilleures sont les perspectives. La maladie évolue lentement et les premiers signes sont souvent interprétés comme les symptômes normaux propres au vieillissement.

Les symptômes suivants ne sont pas souvent reconnus comme signes du début de la PPID:

  • Chute retardée de la robe d'hiver
  • Changements de couleur des poils
  • Perte de masse musculaire
  • Diminution des prestations
  • Fourbure

Lorsque la maladie est diagnostiquée à un stade précoce, le traitement a plus de chances de succès. Ainsi, les chevaux peuvent encore avoir une longue et agréable vie. Le risque de complications potentiellement mortelles, telles que la fourbure, est limité lorsque la maladie est décelée à un stade précoce.

Changements de la robe.

Symptômes précoces Symptômes avancés
Mue retardée Absence de mue
Poils plus longs au niveau des pattes et en-dessous du ventre Longs poils bouclés
Diminution des prestations, moins d'énergie Léthargie
Perte de masse musculaire Perte de masse musculaire
Graisse supraorbitale Accumulation de graisse au ventre ("pot belly")
Fourbure Fourbure
Sudation excessive
Taux d'insuline augmenté, polydypsie (le cheval boit énormément), polyurie (le cheval urine beaucoup)
Infertilité
Epilepsie, cécité

Fourbure

Image courtesy David Rendle

Graisse supraorbitale

Sensibilité accrue aux infections