Les différents tests diagnostiques

Taux d'ACTH

C'est le test le plus courant de la PPID.

L'ACTH est une hormone produite par l'hypophyse. Chez le cheval atteint de PPID, l'hypophyse n'est plus suffisamment inhibée par la dopamine, causant ainsi une surproduction d'ACTH.

Les taux d'ACTH sanguins varient en fonction de la saison. L'hypophyse joue en effet un rôle dans la préparation de l'organisme à l'hiver. Voilà pourquoi les valeurs de référence données par le laboratoire en automne, peuvent être plus élevées que pendant le reste de l'année.

Overnight dexamethasone suppression test (ODST)

L'ODST est un autre test diagnostique de la PPID. Il présente toutefois quelques inconvénients qui le rendent moins populaire auprès des vétérinaires.

Lors de la première visite, le vétérinaire prélève un échantillon de sang afin de déterminer le taux de cortisol. Le cortisol est une hormone produite par les glandes surrénales sous l'influence de l'ACTH. Plus le taux d'ACTH est élévé, plus la production de cortisol est élevée.

Le vétérinaire injecte ensuite une petite quantité de cortisone artificielle (dexaméthasone). Le cheval dont l'hypophyse fonctionne bien réagit en éliminant moins d'ACTH, avec la conséquence que les glandes surrénales produisent moins de cortisol.

19h après la première injection (donc le lendemain), le vétérinaire prélève un 2ème échantillon de sang pour contrôler le cortisol. Si le cortisol a suffisamment diminué grâce à l'injection, le cheval est en bonne santé. Chez les chevaux souffrant de PPID, le taux de cortisol reste anormalement élevé lors de la 2ème prise de sang.

Avantages de l'ODST par rapport au test ACTH

Avantages ODST Inconvénients ODST
Le cortisol est plus stable en laboratoire que l'ACTH. L'échantillon de sang pour l'ACTH doit être envoyé au plus vite au labo, ce qui dans la pratique n'est pas toujours possible. Ne peut être utilisé en automne étant donné que les valeurs de référence de cette période n'ont pas encore été suffisamment étudiées.
Nécessite 2 visites chez le vétérinaire, donc coûts plus élevés.
Une injection de dexaméthasone peut, dans de rares cas, provoquer un épisode de fourbure.